Bulletin des assurances n°33

Editorial: L'art d'assurer et de réassurer

Bulletin publié le 10/02/2016

Avec près d’un quart de milliard de dollars seulement au dessus d’un seul milliard de dollars, à fin 2015, le chiffre d’affaires global du marché national des assurances a une marge de progression énorme à effectuer. Ce n’est guère parce que le chiffre d’affaires et en constante évolution depuis au moins une décennie -bien que le taux d’évolution est passé de deux à un chiffre- que le secteur fera dans l’autosatisfaction.

Non, le potentiel énorme du marché assurable interdit une satisfaction qui fait fi de la marge de développement restant à combler…

Des questionnements sont nombreux quant aux voies et moyens d’atteindre ce développement :

Comment se rapprocher davantage des assurables et assurés, à travers un meilleur maillage du réseau de distribution ainsi que de sa diversification ?

Quoi faire pour améliorer encore plus le service offert et, de la sorte, réussir à obtenir la satisfaction-client ?

Quand se préparer pour prendre le train de la 5G, technologie prévue dans les toutes prochaines années (déploiement attendu en 2020), qui apportera tant de nouveautés à l’image de la 3D ?

Quelle frange de la société et quels segments privilégier dans ses plans business et marketing commercial ?

Où regarder en vue de savoir de qui et de quoi tirer profit des expériences des autres pour les adapter à ses propres réalités pour mieux s’agripper à la modernisation qui, elle, n’attend point ?

Et ces interrogations, à faire suivre de points de suspension, ne relèvent pas d’une quelconque incertitude. Elles se veulent des pistes d’amélioration espérées afin de susciter de vrais débats au sein du marché et au sein même des acteurs principaux du marché, les sociétés elles-mêmes, dans l’optique de mieux entreprendre et mieux développer pour gagner davantage. Sur tous les plans. Et toujours avec la même certitude, celle de pouvoir mieux faire dans les règles de l’art d’assurer et de réassurer.