Bulletin des assurances n°36

Editorial: Confiance/méfiance

Bulletin publié le 13/10/2016

A l’évocation du problème majeur des marchés d’assurances, ici et ailleurs, l’on songe rapidement aux indemnisations, niveau et délai, et à l’importance centrale de la gestion des sinistres en amont et en aval.

En Algérie, la sinistralité est un centre d’intérêt pour lequel plus d’attention devrait être accordée par les principaux acteurs du marché. Illustration : si dans le cas des sinistres automobiles, la moitié implique les détenteurs de nouveaux permis de conduire, il s’agit alors d’agir, davantage et entre autres, sur les volets formation, prévention, etc.

En prenant le cas du leader du marché national, sur le chapitre des accidents de la route enregistrés en 2015, quatre centaines de milliers de sinistres ont été couverts par cette société en tête d’affiche en termes de chiffre d’affaire. Avec de plus en plus d’efforts au niveau préventif, et c’est ce qui commence à y être amélioré, les chiffres de la sinistralité seraient réduits de façon significative. Et les efforts, allant en se multipliant et en se diversifiant, sont seuls en mesure de réduire de ce pan qu’est l’indemnisation, au coeur de la relation de confiance/méfiance entre assurés et assureurs.

Les ponts à jeter entre ce binôme assureurs-assurés sont nombreux. Certaines sociétés rendent possible la déclaration en ligne des sinistres, ce qui, à coup sûr, aidera à la facilitation des démarches du citoyen-assuré lui évitant ainsi un tas de désagréments et en permettant un gain de temps important.

Règles prudentielles, prévention et vulgarisation doivent toutes être de mise afin que la société d’assurance et, via elle, son client, ne se fasse hara-kiri.