Sensibiliser le public sur l'importance de l'assurance

Partenaires : Quelle est la différence entre l’activité d’un agent général et celle d’un courtier ?

Maddi El Hadi : Le courtier et l’agent général sont tous les deux des intermédiaires d’assurances. Le métier de courtier est assez nouveau en Algérie où le marché des assurances commence à s’ouvrir. Contrairement au courtier qui travaille pour le compte de plusieurs compagnies d’assurances, l’agent général est mandaté par une seule compagnie d’assurance à la fois. L’agent général a pour missions de prospecter et de gérer les contrats d’assurances au profit de la compagnie avec laquelle il est lié. Il assure, en fait, la fonction de chef d’agence, à la différence qu’il perçoit ses rémunérations à la commission. Il existe actuellement quelque 500 agents généraux d’assurances et une vingtaine de courtiers.

Que pouvez-vous dire au sujet de votre participation au quatrième forum des assurances d’Alger ?

Globalement, les participants à cette rencontre s’attendent à ce qu’elle soit suivie de recommandations à même d’améliorer le niveau de la prestation des assureurs de manière générale. Les problèmes qui se posent actuellement sont liés à la capacité de pénétration du marché algérien en termes de contrats d’assurances. Il n’existe pas de réelles actions visant à vulgariser les produits d’assurance. Il est donc important de sensibiliser la population quant à l’importance des assurances. Ce travail doit se faire essentiellement au niveau des agences d’assurances. Pour que les personnes aient confiance aux produits d’assurances, il est important que des actions concrètes soient entreprises. Il s’agira notamment de prendre en charge les sinistres de façon rapide, en particulier en ce qui concerne les assurances automobiles. La communication représente donc un outil important dans la relance du secteur des assurances. Je pense que les directions des compagnies d’assurances et les départements de marketing ont un rôle important en matière de communication. Elles doivent assister les agences pour réaliser de meilleurs résultats en termes de vente de produits d’assurances. Il y a aussi de nouveaux produits d’assurances à faire connaître. On ne peut pas vendre un produit sans le faire connaître.

Source : "Partenaires" N° 59 du Janvier 2006", Mensuel de "la chambre française du commerce et d'industrie en Algérie"