Recommandations du IV° Forum des Assurances d'Alger

A la suite de la tenue des travaux du IV° Forum des Assurances les 28 et 29 novembre 2005 à l’Hôtel El Aurassi, les recommandations des différents ateliers sont présentées comme suit :

1. Atelier « management et métiers »

1.1. Back office

  • Développer une vision client et une démarche qualité totale
  • Définir une nouvelle politique de ressources humaines avec de nouvelles compétences et de nouvelles offres et une politique par objectif accompagnée d’un référentiel emploi et métiers,
  • Elaborer les systèmes d’information qui doivent répondre aux nouvelles structures par marché à mettre en place au niveau des compagnies
  • Considérer le data mining comme outil de décision et de pilotage de gestion de la relation client basée sur des données fiables et pertinentes,
  • Concevoir au niveau sectoriel une base commune d’informations en support au métier
  • Mener une enquête nationale d’opinion socio-culturelle et économique afin de définir les besoins des assurables, de la distribution et des points éventuels d’insatisfaction.

1.2. Front office

  • Restructurer et réorganiser les activités par marché,
  • Etablir une démarche commerciale « 4 C »,
  • Créer un centre de formation en assurance par métier,
  • Faciliter l’accès aux intermédiaires en assurance à la fonction,
  • Mettre en œuvre une politique de management basée sur la dynamique et la  motivation des intermédiaires,
  • Mettre en place un centre de documentation et d’information en assurance,
  • Développer l’assurance-vie par le biais d’un réseau dédié accompagnant le réseau actuel,
  • Promouvoir la bancassurance en qualité de vecteur de développement du marché avec un environnement fiscal et financier avantageux, dans un cadre de gestion transparente des compagnies et de partenariat gagnant-gagnant.

2. Atelier « risques automobile »

2.1.  Système de responsabilité et système d’indemnisation

  • Procéder à l’indemnisation par l’assureur du véhicule à bord duquel se trouvaient les victimes d’accident corporels ou heurtées par celui-ci, à charge par l’assureur en question d’introduire, après paiement, le recours contre les compagnies et éventuellement le Fonds de Garantie Automobile compte tenu du niveau de responsabilité déterminé par les PV d’autorité,
  • Instituer l’obligation d’offre de règlement aux victimes,
  • Informer les victimes, par tous moyens, de leur droit à indemnisation et mettre en place une convention cadre  inter - entreprises,
  • Examiner la possibilité d’étendre l’indemnisation matérielle au Fonds de Garantie Automobile.

2.2. Réduction du risque automobile

2.2.1. Assainissement de la branche automobile

Poursuivre le programme d’assainissement à l’ensemble des compagnies en matière de :

  • Lutte contre la fraude par l’adhésion de l’ensemble des compagnies à la société spécialisée  Alpha Algérie,
  • Généraliser la fonction d’inspecteur régleur sinistre (IRS) à l’ensemble des compagnies en vue de réduire les stocks et les délais de règlement.
2.2.2. Réforme de l’expertise automobile
  • Donner un fondement juridique et un statut à la fonction d’expert,
  • Revoir les modalités d’octroi d’agrément et extension de la représentation au sein de la commission au corps des experts,
  • Susciter et encourager la constitution d’association des experts auto pour mieux encadrer la profession,
  • Créer une autorité d’homologation et de régulation pour normaliser l’exercice de l’activité,
  • Mettre en place un référentiel de tarification pour la pièce de rechange et le coût de la main d’œuvre,
  • Créer une école de formation d’expert auto,
  • Désigner un expert commun pour traiter les sinistres concernant deux ou plusieurs compagnies.

2.3. Prévention routière

  • Impliquer les compagnies d’assurance dans le programme de prévention routière,
  • Instaurer l’obligation de présentation du certificat de conformité au contrôle technique préalablement à toute souscription d’assurance auto,
  • Promouvoir le système de recouvrement des amendes dus aux infractions au code de la route (tribunaux de simple police, retrait de document jusqu’au paiement de l’amende) pour en faire un véritable outil de dissuasion,
  • Mettre en place les fichiers conducteurs, cartes grises, permis de conduire et infractions,
  • Insister sur la nécessité de référence à la durée de validité des permis de conduire,
  • Etendre la notion de non assurance à l’invalidité du permis de conduire,
  • Organiser un séminaire consacré exclusivement à la branche automobile pour approfondir les points soumis à la discussion au niveau de l’atelier.

3. Atelier « Risques naturels »

3.1. Catastrophes naturelles

  • Appuyer la limitation du taux de couverture des risques cat-nat par des dispositions incitatives au profit des compagnies d’assurance,
  • Inciter les constructeurs au respect des normes en vigueur,
  • Réexaminer le zonage de tarification basé sur le risque à pondérer par le risque cat-nat le plus élevé dans les régions du pays,
  • Renforcer le contrôle de l’obligation de l’assurance cat-nat.

3.2. Calamités agricoles

  • Encourager l’assurance collective et la conforter par la mutualisation des risques à conforter par la combinaison des risques,
  • Poursuivre les travaux de recherche-développement pour l’élaboration d’un zonage approfondi et d’identification des risques en rapport avec la vulnérabilité de production et de la logique des comportements des exploitants,
  • Mettre en forme des recommandations techniques pour promouvoir la prévention des risques,
  • Entrevoir des référentiels pour situer les risques agricoles en fonction de la répartition géographique et du climat et de la sensibilité des productions,
  • Appuyer les efforts en matière d’incitation à l’assurance par une intervention de l’Etat ex ante.

4. Atelier « Université et Assurance »

  • Mettre en place un cadre de concertation permanent entre les différents parties : ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, université, établissements d’enseignement en assurance privés et assureurs,
  • Promouvoir la formation en assurance étendue à l’ensemble des cursus pédagogiques scolaires, universitaires et de formation professionnelle,
  • Normaliser et homologuer la formation en assurance dispensée notamment par les établissements privés,
  • Développer et encourager la formation en actuariat actuellement dispensée.

5. Atelier « mutualité, protection sociale et assurance »

  • Compléter l’action de l’Etat et celle de la sécurité sociale par les mutuelles sociales,
  • Approfondir la réflexion entre assurance économique et mutualité sociale et mettre en place des passerelles entre les deux secteurs,
  • Réfléchir sur les critères communs allant dans le sens d’une vision partagée.
  • Durant le débat général les propositions suivantes ont été enregistrées :
  • Pour mettre un terme aux insuffisances régnant dans le domaine, mettre en place un système de suivi de la tarification en assurance,
  • Dans un souci de promotion du développement durable mettre en place un dispositif d’assurance pour encourager les actions favorables au respect de l’environnement,
  • Examiner la possibilité d’étendre l’indemnisation matérielle au FGA,
  • Veiller à interpréter les textes pour expliciter le système de RC corporel,
  • Créer au niveau du Conseil National des Assurances une revue des assurances en tant que source de communication pour le secteur,
  • Oeuvrer pour la création d’un corps de technico-commerciaux,
  • Examiner les conditions de souscription de l’assurance voyage à destination de l’étranger en relation avec les conventions existantes en matière de couverture des mêmes risques par la sécurité sociale.