Assurances et tarification

Le secteur des assurances en Algérie connaît depuis plusieurs années une progression continue de son chiffre d’affaires, passant de 19,8 milliards de DA en 2000 à 42,2 milliards de DA en 2005. Toutefois, au-delà des chiffres qui sont en constante augmentation, nous ne devons pas occulter le fait que la production en termes de PIB de ce secteur reste en deçà des potentialités que recèle le marché algérien, comparé aux résultats obtenus au Maroc et en Tunisie.

En effet, une analyse comparative entre les trois pays du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc) a fait ressortir que le PIB de l’année 2005 du secteur des assurances est plus important au Maroc et en Tunisie où il a atteint respectivement 1.81 % et 2.00 % contre seulement 0.56 % en Algérie (voire tableau ci-après). Si nous affinons l’analyse de ces résultats nous constatons que l’assurance automobile représente 46 % de la production totale du secteur en Algérie, elle est de  43 % en Tunisie alors que cette proportion n’est que de 14 % au Maroc. Il convient toutefois de souligner que l’Algérie possède le parc automobile le plus important du Maghreb, estimé à plus de 3 millions de véhicules roulants en 2005, alors qu’au Maroc et en Tunisie il a atteint respectivement 1 966 406 et 1 166 947  unités. Dans ce cadre, il a été enregistré que le chiffre d’affaires atteint en assurance de transports en 2005 est de 60 349 186,85 dollars (10% des parts de marché) en Algérie, 69 352 224 au Maroc (7%) et 42 408 142 de dollars en Tunisie (8%). Il est à noter également qu’en Algérie la production du secteur « transports et communication » a atteint 8.3 milliard de dollars, alors que le Maroc et la Tunisie ont enregistré respectivement 4.09 milliard de dollars et 536 millions de dollars.

L’assurance de personnes en Algérie demeure encore faible, avec seulement 5% des parts de marché, comparée au Maroc (63.7% du marché marocain) et à la Tunisie (25% des parts de marché), et ceci en dépit du fait que la population de l’Algérie a été estimé à plus 32 millions habitants en 2005 (33.2 millions au Maroc et 10.1 millions en Tunisie), soit le triple de la population tunisienne.

Cet état de fait nous conduit à poser la question suivante : «  pourquoi la production  des différentes branches d’assurances en Algérie est sensiblement inférieure ou significativement proche de celle des pays voisins du Maghreb et ce malgré le fait qu’elle détienne  la première place en terme de production des différents indicateurs physiques (parc automobile, transports et communications,…) correspondants aux branches d’assurances ?».

Effectivement, comment peut-on expliquer le fait que la production en 2005 de l’assurance automobile en Tunisie et en Algérie ait un même niveau alors que le parc automobile tunisien représente environ le tiers du parc algérien ?, par quoi peut-on expliquer le fait que le chiffre d’affaires de l’assurance transport en Algérie soit au même rang que celui de la Tunisie on encore inférieur à celui du Maroc alors qu’en 2005 en matière de « transports et communications » l’Algérie a produit deux fois plus que le Maroc et quinze fois plus que la Tunisie ?, ou bien encore quel facteur fait que l’assurance de personnes en  Algérie atteigne en 2005 un chiffre d’affaires beaucoup moins important que le chiffre de la Tunisie alors que nous sommes nettement plus peuplés que cette dernière ?.

Toutes ces questions aboutissent à une seule réponse, un seul facteur peut être considéré comme responsable de cet état : la« tarification ». En effet, le secteur des assurances en Algérie fait face à une sous tarification flagrante comparée aux pays voisins (Tunisie, Maroc). Afin d’illustrer cela, nous constatons que la prime moyenne de l’assurance automobile en Algérie pour l’année 2005 a été estimée à 82 dollars alors qu’elle est de 194 dollars en Tunisie, soit un peu plus du double qu’en Algérie (d’autres facteurs peuvent être à l’origine de ce phénomène de -sous tarification- à savoir le pouvoir d’achat et la cherté de la vie en Algérie car il est important de dire que le SMIG marocain et tunisien sont tous deux supérieurs au SMIG algérien -en 2005 il a atteint 131.2 dollars en Algérie, 196.8 dollars en Tunisie et 262.4 dollars au Maroc-).

.

Structure de la production dans les trois pays :

Algérie, Tunisie, Maroc

2005 en USD

Branche / Pays Algérie Maroc Tunisie
PIB Total 102 300 000 000 51 700 000 000 28 700 000 000
Total Assurances 577 723 128,07 937 809 606 519 369 079
PIB Assurances 0,56% 1,81% 2.01%
Ass. Automobile 261 961 342,67 46% 135 791 898 14% 226 451 669 43%
Parc automobile* 3 211 052 1 966 406 1 166 947
Prime Moyenne 82 69 194
Ass. IARD 222 192 462,66 38.46% 132 444 982 14% 113 285 815 22%
Industrie 52 687 019 508,28 24 771 451 244,02 18 906 892 661,95
Ass. Transport 60 349 186,85 10% 69 352 224 7% 42 408 142 8%
Transport et Communications 8 325 404 170,80 4 098 077 765,80 536 275 019,99
Ass. de Personnes 31 155 613,90 5% 597 592 313 63.7% 132 606 890 26%
Population* 32 930 091 30 168 100 10 175 014
Ass. Crédit 2 064 521,99 54% 2 628 189 1.3% 4 616 563 1%

Les Risques agricoles ont été intégrés à l'IARD. (* chiffres en nombre, estimation)

Source"Assurances": Atlas Magazine, Source "Production Algérie" : Office National des Statistiques ; Banque mondiale, Source "Production Tunisie": Institut National des statistiques ; Missions Economiques: fiche de synthèse © MINEFI ; Banque mondiale, Source "Production Maroc": Banque mondiale ; « Aujourd'hui le Maroc » du Vendredi 16 Février 2007 ; Direction de la Statistique.

NB : le Maroc ne dispose d’un système de sécurité sociale.

Articles du même Bulletin